AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupes

Partagez | 
 

 Huit âmes

Aller en bas 
AuteurMessage
poulop
bacterie
bacterie
avatar

Nombre de messages : 34
Age : 29
Date d'inscription : 01/07/2006

MessageSujet: Huit âmes   Ven 25 Mai - 21:44

tiens hop, je poste mon deuxième scénario non dessiné, au cas où certains auraient envie de lire ce soir... c'est inspiré de Huis Clos, pièce de théâtre écrite par Jean-Paul Sartre, Saw pour le sadisme, Cube pour le mystère de l'énigme, et Lost pour la narration où qu'on comprend rien pendant un bon moment! place au texte !

------------------------------------------------------

Huit âmes

trois personnages, dans une pièce fermée, sans fenêtres, un plafonnier, et un mobilier réduit. Une porte, fermée.


Les trois personnages viennent tous du même endroit. C’est la seule chose qu’ils ont en commun. Ils se sont réveillés dans cette pièce, sans savoir comment ils se sont retrouvés là, aucun souvenir. Ils se posent des questions, mais semblent tous souffrir de la même amnésie. Ils s’interrogent, se jugent, se disputent, se réconcilient, puis réfléchissent à leur situation. Comment sortir ? comment manger ? Pourquoi sont-ils là ? quel est leur point commun ? est-ce que quelqu’un est derrière tout ça ? Après quelques heures, un bruit se fait entendre dans le frigo de la pièce. Ils l’ouvrent, et y trouvent assez de nourriture pour trois personnes. Ils tentent toujours d’ouvrir la porte, qui ne cède pas. Un certains temps passe (durée indéterminée). L’un des trois personnages découvre une brèche dans le mur, mais une brèche qui ne semble pas naturelle. En la touchant, il déclenche un mécanisme qui fait basculer tout un pan de mur. Derrière ce pan de mur se trouvent plusieurs écrans, ainsi qu’un tableau de bord composé de seulement 5 touches, avec chacune un nom inscrit dessus. Les écrans montrent des vidéos de gens qui marchent dans la campagne, qui ont l’air de se connaître sans affinité particulière. Après plusieurs minutes de visionnage, l’un des personnages appuie sur l’un des boutons du tableau de bord. Sur les écrans, une des cinq personnes tombe par terre, inerte, sans vie. Nos trois personnages se rendent compte qu’ils viennent d’ôter la vie à un être humain. Cela déclenche également l’ouverture de la première barre métallique qui bloque la porte.

Nos personnages sont face à un dilemme. Doivent-ils éliminer les quatre autres pour sortir, et devenir ainsi des assassins, ou pousser chaque bouton et ressortir libres ? Ils décident finalement de ne rien faire. Un repas arrive de nouveau pour les trois. Ils décident de dormir. Au réveil, l’un d’eux se dirige vers le tableau de bord et pousse un cri : trois autres boutons ont été poussés. Sur les écrans, on distingue désormais quatre cadavres. Il ne reste qu’une personne, assise dans l’herbe, qui ne fait rien, apparemment en état de choc. Des disputes éclatent, chacun veut savoir qui est le responsable. Après un long temps de méfiance, de suspicions, d’accusations, l’un d’eux se jette sur le dernier bouton, et appuie dessus. La dernière barre se retire, la porte s’ouvre…

Les persos sortent. Dehors, une immense prairie s’étend à perte de vue. Le ciel est bleu, aucun nuage n’est visible. Ils commencent à marcher, cherchant une direction, un point de repère, un indice, un espoir. ils continuent leur route, toujours dans la même direction. Ils aperçoivent alors, par terre, dans l’herbe, un corps allongé, inerte. C’est une des personnes qu’ils avaient vues sur l’écran auparavant. Le perso qui a tué le dernier en appuyant sur le bouton se referme sur lui même, devient distant par rapport aux deux autres. La nuit tombe. Pendant la nuit, il se met a part pour dormir. Les deux autres, méfiants après l’acte de ce dernier, décident alors de l’abandonner, et de continuer seuls. le jour se lève. Ils croisent, sur leurs chemin, les autres cadavres des personnes qu’ils avaient observées sur les écrans.

Ils poursuivent leur route sans but. Quand une deuxième nuit tombe, ils aperçoivent au loin une lumière, venant d’une porte. Ils se précipitent vers elle, affaiblis par manque de nourriture. Devant la porte, ils hésitent un moment. Soudain, leur compagnon, qu’ils avaient abandonné, surgit derrière eux, furieux et près à les abattre. Ils se débarrassent de lui en l’assassinant. seule la survie compte désormais. Ils entrent. A l’intérieur, un couloir blanc. Ils avancent jusqu’au bout du couloir, et ouvrent la porte qui s’y trouve. Ils entrent, et la porte se referme et se verrouille derrière eux. Perplexes, ils scrutent la salle du regard. Une autre porte se trouve de l’autre coté, verrouillée elle aussi. Au milieu de la salle, un bassin rempli d’un liquide transparent. On peut distinguer au fond un interrupteur. L’un des deux se désigne pour plonger, décidé à en finir avec ce délire. Mais a peine a-t-il mis son pied dans le liquide, qu’il se met à brûler ; la peau et la chair fondent au contact du liquide. Ils ne savent plus quoi faire. Ils décident d’attendre sans rien faire, ni l’un ni l’autre ne désirant mourir, ou voir l’autre se sacrifier. Ils tentent de forcer la porte par laquelle ils sont arrivés, pour repartir de ce cauchemar. Ils finissent par s’endormir.

Pendant que l’un dort, l’autre reste éveillé. Il se lève discrètement, détache sa montre et la dépose à côté de son camarade. Il approche du bassin, regarde son reflet, puis plonge. Quand le deuxième se réveille ,la porte de sortie est enfin ouverte, et lorsqu’il réalise ce qui vient de se passer, il n’ose même pas jeter un coup d’œil au bassin, et s’enfuit par la nouvelle issue.

Il arrive dans une cage d’escalier. il monte, et se trouve devant une troisième porte, métallique, qui a l’air blindée. A coté de la porte, une petite table, avec un pistolet posé dessus. Il s’empare de l’arme, et regarde le barillet : l’arme ne contient qu’une balle. Il tire le levier qui bloque la porte, et rentre. Il se trouve dans une petite pièce, très sombre, seulement éclairée par un grand écran allumé. Devant l’écran, assis sur une chaise, un homme. L’homme ne bouge pas, droit sur sa chaise. Notre survivant s’avance. La porte se referme en claquant derrière lui. En regardant en direction de la porte, il remarque que la porte n’a pas de poignée de ce coté. il se retourne vers l’homme assis. Des dizaines de caisses sont disposées de part et d’autres de la salle. L’homme tire alors un levier a coté de lui. une des caisses s’ouvre, à l’intérieur, de quoi se nourrir pour la journée, peut être moins. Au même moment, dans la salle où étaient enfermés nos trois personnages, de la nourriture arrive dans le frigo.
L’homme assis s’adresse au nouvel arrivant mais sans le regarder : « la faim…la première manifestation de la survie de l’homme… je vous ai nourri, je vous ai observé…enfermé avec les deux autres…ils sont morts, je suppose. Comme les cinq malheureux à qui vous avez ôté la vie pour sortir de votre cage. Tous cela pour quoi ? pour vous retrouver dans un second piège à rat. »
Perplexe, notre héros s’avance, doucement, tout en écoutant les paroles de l’homme assis.
« qui êtes vous ?, demande-t-il
- je suis votre avenir. Voyez ce que vos exploits vont vous apporter. Voilà la récompense du héros, de celui qui réussi les épreuves. Vous êtes condamné, tout comme je le suis. »

Il se lève, et vient en face du « survivant ».
« je vous remercie, mon cher. Bonne chance. Je vous souhaite de pouvoir sortir de cet enfer. Adieu.
Il attrape brutalement l’arme, l’arrache des mains de son propriétaire, et se donne la mort. Notre héros s’avance vers l’écran. il appuie sur l’interrupteur à son tour. Une autre caisse s’ouvre, laissant encore une fois de la nourriture, à la fois dans cette pièce et dans la pièce où les trois étaient enfermés. Il peut voir cette pièce sur l’écran. il voit la pièce, et dans la pièce, trois personnes se réveillent. Il ne les connaît pas. Le pan de mur cachant les écrans s’est refermé. notre survivant est désormais seul, sans balle dans son arme et n’a d’autre choix que de se nourrir en appuyant sur l’interrupteur, nourrissant les trois nouveaux arrivant également. En attendant le prochain survivant…

-----------------------------------------------------

bon c'est plutôt long, mais j'espère que ça vous aura pas ennuyé! j'attends vos avis et/ou propositions (qui sait...) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poulopsketch.canalblog.com
 
Huit âmes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parc d'attractions Grand Huit et Montagnes Russes !!!
» [Neville, Katherine] Le Feu Sacré (suite de "Le Huit")
» Essai - Ecu aux huit L uniface - 1724
» [Editions Praelego] "Huit péchés capitaux" de Yamae
» A l'aube de tes dix-huit-ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum BDeiste :: Le coin des artistes. :: Scénario/synopsis.-
Sauter vers: